Usine PSA à Sochaux
Usine PSA à Sochaux © MaxPPP

Le patronat n'en voulait pas mais le gouvernement a décidé de les publier quand même. Les derniers décrets relatif au compte pénibilité doivent paraître ce jeudi au Journal officiel. France Inter les a consultés en avant-première.

Le compte pénibilité, c'est cette mesure qui doit permettre aux employés qui exercent des métiers difficiles de partir plus tôt à la retraite . Les chefs d'entreprise craignent un surplus de paperasse, et dénoncent une véritable usine à gaz.

Le reportage de Maxime Debs

C'est Pierre Gattaz, le premier, qui avait dégainé il y a quinze jours. Le patron du Medef, lors de son point presse mensuel, avait pesté :"Si les décrets paraissent tel quel, ce sera épouvantable" . Il dénonce une mesure inapplicable. À partir du 1er juillet prochain, les chefs d'entreprise devront recenser les salariés exposés aux agents chimiques, aux postures pénibles, ainsi qu'au bruit. Ce n'était pas le cas jusqu'ici.

Le patronat craint qu'avec cette mesure,les chefs d'entreprise aient encore plus de tâches administratives à accomplir.

Une fausse inquiétude pour le gouvernement, qui dit avoir tout fait pour leur simplifier la vie. Au départ, les patrons auraient dû avoir à évaluer, eux même, dans le détail, le degré d'exposition de chacun de leurs salariés. Là, les branches professionnelles s'occuperont de tout ou presque . Elles devront référencer d'ici cet été les différentsmétiers les plus exposés dans une grille, dont pourra se servir l'employeur pour remplir sa déclaration à la caisse d'assurance vieillesse.

Quatre critères de pénibilité étaient jusqu'ici inscrits dans la loi. À partir du 1er juillet, six de plus seront officiellement pris en compte (notamment l'exposition au bruit, à des postures pénibles, aux agents chimiques et aux températures extrèmes).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.