La capitale iranienne, Téhéran
La capitale iranienne, Téhéran © Reuters / Darren Staples

Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement et Matthias Fekl le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur ont inauguré ce 21 septembre un centre "Business France" à Téhéran. Installé dans l'enceinte de l'ambassade de France au coeur de la capitale, "Business France" a pour but d'aider et conseiller les entreprises françaises souhaitant s'implanter en Iran. Quelque 70 "Business France" existent déjà à travers le monde.

"La plus grosse délégation européenne " arrivée en Iran ces dernières années, selon le Medef, l'organisation patronale française, va jusqu'à mercredi multiplier les contacts avec les forces économiques de ce marché prometteur de 79 millions d'habitants.

La "volonté stratégique " est "de s'inscrire dans le temps long" concernant la présence économique française en Iran, a déclaré le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

Une course de vitesse

Les groupes français font face à "une concurrence féroce" des autres entreprises européennes ou américaines intéressées par le juteux marché iranien, a prévenu Stéphane Le Foll.

Les ministres et les délégations économiques et commerciales se succèdent en effet à Téhéran depuis la signature, le 14 juillet, de l'accord historique sur le dossier nucléaire, qui ouvre la voie à la levée des sanctions occidentales visant l'Iran.

La France a vu ses échanges avec ce pays s'effondrer, de 4 milliards d'euros en 2004 à 500 millions en 2013, sous l'effet des sanctions internationales imposées à Téhéran depuis 2006 en raison de ses programmes nucléaires controversés.

Parmi les 150 entrepreneurs de la mission, figurent les représentants des plus grands groupes français des secteurs pétrolier, de l'automobile, des transports ou de l'industrie du luxe.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.