L'euro
L'euro © CC Dennis Skley

Un an après le scandale Luxleaks qui a révélé l'ampleur de l'évasion fiscale des entreprises en Europe, un rapport montre que les mécanismes d'évasion fiscale prolifèrent et que la France n'est plus moteur en matière de lutte

Dans un rapport publié ce mardi, intitulé "Cinquante nuances d'évasion fiscale", un collectif d'une quinzaine d'associations européennes, dont le CCFD-Terre Solidaire et Oxfam, compare les politiques de 15 pays en matière de lutte contre l'évasion fiscale. Selon ce rapport, les Etats qui s'étaient engagés à une plus grande transparence, n'ont pas vraiment pris la mesure du problème. Plus grave encore, les mécanismes d'évasion fiscale prolifèrent, autant d'opportunités pour les multinationales qui souhaitent échapper à l'impot.

Ces ONG soulignent :

Même s'il y a eu certains changements et que certaines échappatoires fiscales ont été supprimées, force est de constater que le même système complexe et dysfonctionnel de rescrits fiscaux, de conventions fiscales, de sociétés dites "boîtes aux lettres" et de régimes fiscaux préférentiels pour les brevets, perdure.

Manon Aubry est la porte-parole d'Oxfam France, avec Delphine Simon

En novembre 2014, les révélations de centaines d'accords fiscaux conclus entre multinationales et Etats avaient mis en lumière un système d'évasion fiscale à grande échelle et particulièrement le rôle joué par le Luxembourg. Ce système aboutissait à une fiscalité insignifiante pour les multinationales, comparée à leurs bénéfices colossaux.

La concurrence fiscale que se livrent les Etats pour attirer les multinationales fait partie du problème.

Quoi faire ? Les propositions d'Alain Lamassoure

Alain Lamassoure est membre du groupe PPE au parlement européen et pilote la commission mise en place après le scandale LuxLeaks.

Chaque pays est le paradis fiscal de quelqu'un d'autre et ça il faut y mettre fin

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Le rapport 50 nuances d'évasion fiscale

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.