Siège de BNP Paribas à Genève
Siège de BNP Paribas à Genève © CC jyhem

Après le Crédit Suisse, la justice américaine continue de s'intéresser de très près aux agissements des institution financières étrangères. BNP Paribas pourrait être la prochaine banque obligée de verser de très importantes pénalités.

Après le "plaider coupable" du Crédit Suisse qui devra déboursera au total plus de 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d'euros) d'amendes et de pénalités pour avoir aidé des contribuables américains à frauder le fisc, c’est maintenant au tour de BNP Paribas d'être dans le viseur de la justice américaine.

Blanchiment d'argent et violations de sanctions

La banque française devrait également plaider coupable, d'ici une semaine ou deux, pour blanchiment d'argent et violations de sanctions américaines contre certains pays comme Cuba, l'Iran ou le Soudan.

L'amende pourrait dépasser les 3,5 milliards de dollars, selon la presse américaine. Les explications du correspondant de France Inter à Washington, Frédéric Carbonne.

Le directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, a déclaré la semaine dernière que la banque continuait de négocier avec les autorités américaines.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.