Le mouvement des entrepreneurs du numérique avaient fait reculer le gouvernement en 2012, et ils s'organisent en ce moment pour peser dans la campagne présidentielle à venir...

France Digitale veut peser sur la présidentielle 2017
France Digitale veut peser sur la présidentielle 2017 © Radio France / Olivier Bénis

Tremblez hommes politiques... Les Pigeons sont de retour ! Ce mouvement des entrepreneurs du numérique, lancé fin 2012 avait déjà obtenu le retrait d'une taxe qui devait s'appliquer sur les plus-values faites lors de la vente de leurs entreprises. Et aujourd'hui, France Digitale, l'association des entrepreneurs du numérique à l'origine des Pigeons, relance son opération lobbying, cette fois en direction des candidats à l’Élysée.

Ils viennent d'achever un tour du monde des startups, et en ramènent des dizaines d'idées et de doléances. Nouvelle étape en ce moment : les entrepreneurs synthétisent toutes ces pistes pour en faire un pacte numérique. Un texte sur lequel les candidats à la présidentielle devront se positionner. En parallèle depuis quelques mois, pour peser encore plus, le mouvement recrute aussi en vidéo.

Alors, les Pigeons, le retour ? Pas totalement, car la mobilisation a changé depuis quatre ans, selon Olivier Mathiot, co-président de France Digitale.

Les entrepreneurs étaient très agressifs, très revendicateurs, c'était une force d'opposition. Aujourd'hui, c'est plutôt une force de proposition.

Le programme détaillé sera présenté en début d'année prochaine. Parmi les pistes déjà évoquées : l'assouplissement des règles d'embauche ou de licenciement. Les leaders du mouvement comptent maintenant sur une nouvelle mobilisation des travailleurs du secteur du numérique. "Probablement, beaucoup de ceux qui étaient des Pigeons se manifesteront", assure Olivier Mathiot. "C'est un mouvement assez spontané d'une population qui est assez peu représentée mais qui crée des emplois. On veut démontrer qu'il y a des solutions qui fonctionnent de manière très pragmatique."

Pragmatiques, mais toujours fidèles à cet avertissement lancé il y a quatre ans aux politiques : "Nous resterons vigilants, nous ne vous laisserons pas étouffer la France".

Le reportage de Sarah Maquet :

► ► ► SUR LE WEB | Le site officiel de la campagne de France Digitale