Les éleveurs qui fournissent le groupe de production de volailles Doux, en redressement judiciaire, seront payés pour leurs prochaines livraisons. C'est la décision prise à l'issue de la réunion de crise à la préfecture de Rennes hier. Philippe Lefebvre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.