PARIS, 1er octobre (Reuters) - 64% des Français voteraient "oui" au traité budgétaire européen (traité de stabilité, coordination et de gouvernance, TSCG) s'il était soumis à référendum, contre 36% qui voteraient "non", selon un sondage BVA publié lundi par Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Parmi les électeurs de François Hollande à la dernière présidentielle, ils seraient 54% à voter en faveur du traité qui limite les déficits publics, alors qu'ils sont 75% chez ceux de

Nicolas Sarkozy.

La "règle d'or", un des points centraux du traité, est approuvée par 72% des personnes interrogées, 25% se prononçant contre et 3% étant sans opinion.

BVA souligne que si le "oui" semble devoir l'emporter largement, un scénario analogue à celui du référendum de 2005 qui avait rejeté le traité de Lisbonne n'est pas à exclure, car 45% de ceux qui voteraient "oui" indiquent que leur choix pourrait changer, ainsi que 40% des partisans du "non".

D'autre part, 46% des personnes interrogées estiment que la règle d'or ne serait pas démocratique car elle limiterait les marges de manœuvre d'un gouvernement élu, 52% pensant le contraire.

Le sondage a été effectué les 27 et 28 septembre par internet auprès d'un échantillon représentatif de 991 personnes.

Yann Le Guernigou

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.