Marché parisien d'été
Marché parisien d'été © CC Fabrice Clerc

C'est peu dire quels les producteurs de fruits et legumes français n'ont pas le moral. Leurs produits se vendent mal alors que nous sommes au coeur de la saison.

La chute des ventes serait de l'ordre de plus de 10% selon les syndicats de producteurs. On pense tout de suite à la baisse du pouvoir d'achat pour expliquer ces mauvais chiffres, mais il n'y a pas que cela. En Alsace par exemple, des agriculteurs ont constaté que les grandes surfaces proposaient dans les rayons des produits étrangers moins chers, obligeant ainsi les producteurs français a vendre quasiment à perte.

Autre exemple, des tomates cerise produites en Alsace et achetées autour de deux euros le kilo aux agriculteurs, sont allegrement revendues autour de sept voir huit euros le kilo dans les grandes surfaces de la région. Preuve que si la grande distribution met la pression sur les producteurs pour obtenir des prix bas, cela au final ne profite pas aux consommateurs.

Les explications de Philippe Lefebvre

Cinq fruits et légumes par jour, nous entendons souvent que c'est bon pour la santé. Mais les consommateurs sont-ils vraiment convaincus ?

Malgré des prix en baisse cet été, la consommation des fruits et légumes a tendance à diminuer en France. C'est ce que constatent les producteurs maraichers et détaillants sur les marchés, qui craignent une crise de surproduction sur de nombreux produits.

Alain Gastal l'a constaté dans la région toulousaine

__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.