La SNCF, la RATP, BlaBlaCar et Transdev travaillent sur une base de données commune sur leurs horaires et tarifs. Objectif : couper l'herbe sous les pieds des géants du web.

Trains SNCF à Charenton-le-Pont, près de Paris
Trains SNCF à Charenton-le-Pont, près de Paris © Reuters / Charles Platiau

Demain, pour voyager, vous achèterez peut-être en une seule fois un billet pour prendre un train, puis un car, un métro ou un covoiturage, le tout avec les horaires précis de départ et d'arrivée, mis à jour en temps réel en fonction d'éventuels retards sur votre périple. C'est ce que souhaitent proposer quatre grandes entreprises françaises de transport terrestre en mettant en commun leurs données respectives (horaires, tarifs, etc.) afin à terme de proposer un service de réservation regroupant toutes les différentes possibilités pour aller d'un point A à un point B. Et donc de trouver la moins chère, ou la plus rapide, ou la plus directe en fonction de vos besoins.

Selon les Échos qui révèlent l'information, un protocole d'accord a été signé, une étude de faisabilité lancée pour des résultats cet automne. Si le projet aboutit, ce serait la plus grande base de données jamais créée sur l'ensemble de l'offre de transport terrestre (train, bus, métro, covoiturage), et elle pourrait faciliter la vie des utilisateurs. Surtout, ces sociétés n'ont pas vraiment le choix : la loi Macron (en 2015) puis la loi Lemaire (en 2016) ont imposé aux entreprises assurant un service public de transport de rendre leurs données publiques dans un "format ouvert".

Prendre tout le monde de grande vitesse

L'idée était notamment de permettre le développement de services en ligne utilisant ses données (une application pour élaborer des trajets, par exemple). Mais elle ouvrait aussi la porte à leur utilisation par d'encore plus gros poissons : Google, Amazon, Facebook ou Apple (les fameux GAFA). Le service "Maps" de Google, par exemple, pourrait profiter de ces données pour "court-circuiter" les services des entreprises concernées (comme le site Voyages-SNCF.com, par exemple) en proposant des itinéraires, des comparatifs, ou des horaires en temps réel. Le tout à son seul profit.

En fusionnant leurs propres données, les quatre entreprises espèrent prendre les GAFA de court. Faute de pouvoir les empêcher d'accéder un jour à ces données (censées être ouvertes), elles envisagent de rendre l'accès à cette "super base de données" gratuit pour ses membres, mais payant pour les entreprises extérieures. En espérant que cela dissuade les géants du web de s'y attaquer, ou en tout cas de capter l'attention du public avant eux. À l'heure actuelle, le site Voyages-SNCF.com est leader dans son domaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.