Bilan 2015 staisfaisant pour Les Gîtes de France
Bilan 2015 staisfaisant pour Les Gîtes de France © MaxPPP / Sebastien JARRY

C'est un bilan plutôt positif que dressent mercredi Les Gîtes de France pour l'année 2015. C'est une augmentation de 7% de volume d'affaires sur l'année. La fréquentation des 60 000 hébergements labellisés est en hausse et connaît un fort engouement, grâce notamment à une météo exceptionnelle en 2015.

Sur l'année entière, l'association enregistre un chiffre d'affaires de 434 millions d'euros. Déjà en septembre, le bilan estival était plutôt satisfaisant. Des conditions météorologiques exceptionnelles ont poussé les vacanciers à profiter de leurs congés. La canicule de l'été 2015 a fait bondir les chiffres de réservations et de fréquentations. Au mois de juillet, au pic de la chaleur, les réservations étaient en hausse de 10%.

Loger chez le particulier, un mode de séjour qui séduit

Les hébergements labellisés sont situés à plus de 80% dans les campagnes et bénéficient d'un très bon accueil vis-à-vis des clients. Loger chez l'habitant connaît un essor extraordinaire et malgré une concurrence accrue notamment de la part de services comme Airbnb, Les Gîtes de France continuent leur ascension.

Une année en Bretagne ou en Corse

Cette année, les touristes ont préféré la Corse, le Finistère et les Côtes d'Armor où les touristes étaient français à plus de 80%. Toutefois, Les Gîtes de France ont enregistré des séjours venant de l'étranger et notamment de britanniques, grâceau développement de sites multi-langues.

La sélection d'hébergements très variée, de même que le thême des séjours ont trouvé un public. Un classement de 1 à 5 épis est mis en place par l'entreprise. Cette année la montée en gamme des logements "3 épis" a progressé de plus de 3%.

Les clients ont privilégié internet puisque plus de la moitié des réservations ont été effectuées sur la toile, au détriment du téléphone. L'année 2016 devrait être tout aussi encourageante puisque Les Gîtes de France enregistrent un carnet de commandes en hausse.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.