Avec un taux de 45,65%, Lille reste la grande ville où la taxe d'habitation est la plus forte
Avec un taux de 45,65%, Lille reste la grande ville où la taxe d'habitation est la plus forte © MaxPPP

Plus d'un tiers des grandes villes françaises ont augmenté leurs impôts en 2015, en moyenne de 1,8%, selon une étude du Forum de gestion des villes et des collectivités territoriales publiée ce samedi.

C’est une première depuis trois ans : selon une étude du Forum de gestion des villes et des collectivités territoriales publiée ce samedi dans le Figaro, 37% des villes de plus de 100.000 habitants ont augmenté les taxes sur les ménages (c'est-à-dire la taxe d'habitation et la taxe foncière) en 2015.

Une hausse "modérée"

Une étude dévoilée alors que les maires de France se mobilisent pour alerter sur les conséquences de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales. Le Forum rappelle qu’en 2009, année de la dernière augmentation des taxes locales sur les ménages, ces dernières avaient bondi de 5,1%. Il s’agirait donc d’une hausse "modérée".

La plus forte taxe d’habitation est lilloise

Sur le volet de la taxe d’habitation, la plus forte hausse est enregistrée à Toulouse (+11,5%, soit 112 euros en plus par contribuable). Suivent Lyon (+4,2%), Bordeaux (+3,7%) et Marseille (+3,3%). Avec un taux de 45,65%, Lille reste toutefois la grande ville où cette taxe est la plus forte devant Marseille et Nîmes. La taxe d'habitation est calculée à partir de la valeur locative théorique nette du logement. Quant à la taxe foncière, c'est à Lille qu'elle a le plus augmenté en 2015 (+23,3%), devant Toulouse (+13,3%) et Strasbourg (+6%). Au palmarès des villes où cette taxe est la plus importante, Grenoble se situe à la première place, devant Angers et Caen.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.