Les agressions contre les médecins ont encore augmenté l'an passé
Les agressions contre les médecins ont encore augmenté l'an passé © MaxPPP

Les médecins généralistes sont de moins en moins nombreux en France, contrairement aux spécialistes qui pourraient même les dépasser d'ici 2020, d'après les chiffres dévoilés jeudi par le Conseil national de l'ordre des médecins.

Au 1er janvier 2014, le Cnom recensait 198.760 médecins dits en "activité régulière". C'est un peu moins qu'en 2013 (-0,3 %), confirmant ainsi la baisse du nombre de médecins généralistes, qui s'est particulièrement accentuée entre 2007 et 2014 (-6,5 %). Alors que leurs confrères spécialisés dans d'autres disciplines ont connu une augmentation de +6,1% sur la même période.

►►► CONSULTER | L'atlas de la démographie médicale 2014

Et la tendance n'est pas près de s'inverser. Si l'on compte actuellement 90.630 médecins généralistes pour 84.335 spécialistes, le rapport devrait s'inverser d'ici 2020, avec 88.158 spécialistes pour 86.203 médecins généralistes, selon les prévisions du Conseil.

La filière généraliste souffre d'un déficit d'attractivité

Le président du Cnom, Patrick Bouet, était l'invité du journal de 18 heures de Florence Paracuellos sur France Inter :

Il y a un réel problème de place du médecin généraliste dans le parcours de soin.

Cela pose "le problème de l'attractivité de la médecine générale, qui reste malgré tout un choix par défaut plutôt qu'un choix d'adhésion", estime Patrick Bouet. Une meilleure rémunération pour les spécialistes explique en partie le manque d'attractivité de la filière généraliste. Mais pour le Cnom, le programme même des études de médecine, trop axé sur le milieu hospitalier, est à revoir.

Aucune région métropolitaine n'est épargnée par cette baisse, à l'exception des Pays-de-la-Loire, où le nombre de généralistes est en hausse par rapport à 2007. À l'inverse, toutes les régions ont enregistré une hausse du nombre de spécialistes, de 0,6 % pour la Corse à 13,2 % pour le Nord-Pas-de-Calais.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.