Opération d'un cancer de la vessie au CHRU de Lille
Opération d'un cancer de la vessie au CHRU de Lille © MaxPPP/La Voix du Nord/Patrick James

Le bilan annuel de l'Assurance Maladie confirme que la majorité des cancers d'origine professionnelle sont dus à l'amiante mais aussi que les cancers professionnels ont augmenté de 10% l'an dernier et que dans près d'un cas sur deux, il s'agit de cancers de la vessie.

Le bilan annuel de l'Assurance Maladie, présenté jeudi, montre qu'une grande majorité de cancers d'origine professionnelle est du à l'amiante (81%), mais ils sont heureusement en diminution de 3,7%. En revanche, les autres types de cancers augmentent de 10,33%. Et dans un cas sur deux, il s'agit de cancers de la vessie liés aux poussières de bois, pour un quart d'entre eux, ou aux amines aromatiques et hydrocarbures aromatiques polycycliques qu'on retrouve dans les teintures et colorants, mais aussi dans les synthèses de médicaments ou de pesticides et dans l'industrie plastique et du caoutchouc.

Le lien entre ces cancers et le milieu professionnel n'était pas évident à faire, puisqu'ils peuvent se déclarer plusieurs dizaines d'années après l'arrêt de l'activité. Aujourd'hui voilà, ils sont identifiés.Marine Jeantet, la directrice des risques professionnelles

Si le bilan des accidents du travail est plutôt positif avec un des chiffres les plus bas depuis 10 ans, les maladies psychiques sont elles en augmentation, et notamment ce qui s'apparente aux burn-out, pourtant toujours aussi difficile à identifier.

Marine Jeantet

Tout Cela ne doit pas éclipser le fait que 90% des maladies professionnelles sont les lombalgies et les troubles musculo-squelittiques.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.