Alors que le Royaume-Unis est l'un de nos principaux partenaires commerciaux, les PME françaises se préoccupent de l'éventualité d'un Brexit.

Référendum britannique
Référendum britannique © Reuters

Plus que quelques jours avant le référendum sur le Brexit, jeudi. Si les Britanniques votent la sortie de l'UE, que se passera-t-il sur le plan économique ? Les accords de libre-échange deviendront caducs,  et l'Europe et le Royaume-Uni devront rétablir des barrières douanières.

Sachant que le Royaume-Uni est l'un des principaux partenaires commerciaux de la France (nous avons vendu en 2014 pour 30 milliards d'euros de marchandises et de services au Royaume-Uni, et importé pour 20 milliards),  quelles seraient les conséquences d'un Brexit pour nos PME qui commercent avec l'Angleterre.

En cas de Brexit, il faudrait compter plus de deux ans pour que le Royaume-Uni sorte de l'Union européenne et renégocie des accords douaniers préférentiels avec l'Europe. Une période que redoute Georges Blanchard qui vend en Angleterre le vin d'une quinzaine de vignerons français.

Les gens se poseront la question de savoir comment on peut commercer. Il y a des tonnes de questions qui vont se poser. Il y aura un moment de flottement et ce moment de flottement, de toute façon ce sera de la perte de valeur ajoutée.

Si demain les droits de douane sont rétablis, Georges Blanchard ne s'inquiète pas. Même un peu plus cher, les Anglais continueront, selon lui d'acheter notre vin.

Pas d'inquiétude non plus pour Guillaume Taieb, fondateur de Gocarz. Il importe des voitures d'occasion de type Aston Martin, achetées deux fois moins chères en Angleterre. Il faudra certes payer désormais des droits de douane, mais ce jeune entrepreneur parie dans le même temps sur une livre sterling déstabilisée et en forte baisse.

On va partir du principe que les droits de douane seraient peut-être à 10%. Si la Livre descend de dix points sur le taux de change, ça s'annulerait. Au final, il n'y aurait rien à perdre et rien à gagner. Mais si la Livre descend encore plus, pour nous, c'est bingo.

Bingo oui, car selon les prévisions des économistes, la livre Sterling pourrait chuter dans un premier temps de 25%. Avant sans doute de remonter au bout de quelques mois.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.