appel à la grève jeudi dans les centres financiers de la poste
appel à la grève jeudi dans les centres financiers de la poste © reuters

Climat tendu ce matin au conseil d'administration de la Poste.

Plusieurs syndicats vont s'adresser directement au PDG. Ils sont choqués par les paroles de Jean-Paul Bailly rapportées dans un livre paru récemment.

Dans "Ceux d’en haut " paru le 4 avril aux éditions du Seuil, l’auteur, Hervé Hamon, relate des propos du président sur les syndicats, dont certains voudraient "la mort" de l'entreprise, mais aussi sur les suicides au sein du groupe. "Le taux de suicides chez nous est en fait inférieur au reste de la population", dit Jean-Paul Bailly dans le livre, accusant les syndicats et particulièrement SUD, deuxième syndicat de l'entreprise, de "monter en épingle tel ou tel épisode strictement personnel".

Certains "supportent mal de se retrouver dans un monde mouvant", dit encore le PDG, relevant que traditionnellement, La Poste "s'accommodait du travail limité, des gens un peu inadaptés"."On ne les emmerdait pas, on disait que ça faisait partie du casting, et on les laissait dans leur coin. Maintenant, par les temps qui courent, ils n'ont plus leur place dans les entreprises même si, à La Poste, ils restent boucler leur carrière, et font des déprimes à répétition", poursuit-il, selon l'auteur du livre.

Ces déclarations n’ont évidemment pas été appréciées par les représentants du personnel, Dans un communiqué intersyndical, les organisations SUD, FO, CFE-CGC et CFTC disent avoir découvert ces propos avec "stupéfaction", alors que La Poste a été marquée par plusieurs suicides, parfois sur le lieu de travail, ces dernières années et que les syndicats pointent régulièrement un malaise social au sein du groupe. Ils demandent à jean-Paul Bailly de présenter ses excuses ou d'attaquer en justice l'auteur du livre s'il conteste la véracité des propos.

Reportage de Marion L’Hour

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.