Les amendes rapportent gros à l'État ! Selon un rapport de la Cour des Comptes, les infractions routières en 2017 ont généré 1,97 milliard d'euros de recettes. Ce chiffre représente une hausse de 9% par rapport à celui de 2016. Un record.

Jamais les radars automatiques n’ont rapporté autant d’argent.
Jamais les radars automatiques n’ont rapporté autant d’argent. © Maxppp / Nassira Belmekki

Excès de vitesse, non respect d'un feu rouge, stationnement illicite : les multiples infractions au code de la route ont rapporté près de 2 milliards d'euros à l'Etat en 2017, selon un rapport de la Cour des Comptes. Dans le détail de ce rapport, on s’aperçoit que les radars automatiques génèrent, à eux seuls, plus de la moitié des gains. Et ça ne devrait pas s’arrêter là.

Jamais les radars automatiques n’ont rapporté autant d’argent

C’est une courbe qui ne cesse de croître d’année en année : celle des recettes engrangées par les radars automatiques et leurs flashs qui plombent le moral. Une nouvelle fois en 2017, les montants récoltés battent des records, et, cette fois-ci, la barre symbolique du milliard d'euros est dépassée.

Au cours de l'année 2017, les 4 600 radars automatiques ont généré une recette de 1,013 milliard d'euros. C'est une hausse de 10 % (soit 92,9 millions d'euros) de plus par rapport à l'année précédente. Les gains dépassent légèrement les prévisions établies à 990 millions d'euros dans le budget 2017 des radars automatiques. Dans le détail, les recettes des amendes forfaitaires, comme celle des amendes majorées, sont en hausse avec respectivement 824,5 millions d'euros (contre 760,5 millions d'euros en 2016) et 188,7 millions d'euros (contre 159,8 millions d'euros en 2016).

Vers un nouveau record en 2018 ?

Le nombre de PV distribués ne devrait pas diminuer dans les mois à venir. L'évolution risque même d'être encore plus forte puisque sans même avoir évalué les gains relatifs au passage à 80 km/h, le budget 2018 prévoit déjà une hausse de 10 % des recettes à 1,1 milliard d'euros en ce qui concerne les radars automatiques.

Ainsi, le passage à 80 km/h sur le réseau secondaire, même si cela ne concernera que la moitié de l'année, devrait engendrer à lui seul un surplus de recettes d'au moins 400 millions d'euros en raison de l'activité accrue du millier de radars fixes installés sur les axes concernés, mais aussi de celles des radars mobiles.

Dans le même temps, le parc des radars va continuer à augmenter avec 100 machines supplémentaires mises en service cette année. À cela s’ajoutent les voitures radars privées, qui doivent faire leur apparition d’ici à la fin de l’année dans les régions Bretagne, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes… Bref, à ce rythme-là, sortir des clous et échapper à la contravention relèvera bientôt de l'exploit !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.