Le ministre des transports a de nouveau écarté une participation de l'Etat à la SCOP, seul repreneur en lice pour Seafrance et ses 880 salariés.

La CFDT vient de remettre une lettre ouverte au ministre des Transports.

Comme France Inter vous l'apprenait ce matin, la CFDT demande à être reçue par le président de la République lundi, veille de l'audience, peut être décisive, pour l'avenir de la compagnie au tribunal de commerce.

Marion l'Hour

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.