Le déficit des régimes de retraite continue de s'aggraver malgré la réforme de 2010. Le Conseil d'orientation des retraites (COR) rend demain son rapport sur les projections à horizon 2020, 2040 et 2060 du financement des retraites. Mais le document a déjà fuité dans la presse et les chiffres sont sans appel : le déficit des retraites ne cesse de s'aggraver.Les détails avec Bruce de GalzainLa réforme de 2010 ne devrait donc pas tenir ses promesses. Les régimes de retraite ne retrouveront pas l'équilibre en 2018. Pire : le déficit atteindra 19 milliards d'euros et jusqu'à 25 milliards en 2020 selon le COR. Le Conseil propose 3 pistes pour équilibrer les régimes : augmenter les cotisations de 1 %, encore reculer de 6 mois l'âge effectif de départ à la retraite ou baisser de 5 % le rapport entre la pension moyenne et le revenu moyen. A l'Elysée, on cherche à éviter tout catastrophisme. Les projections du Conseil d'orientation des retraites seraient conformes à ce que l'on attendait. Pourtant certains syndicats se montrent déjà inquiets. Les partenaires sociaux se saisiront de la question au printemps, mais déjà certains avancent leurs pions. Pour le Medef il faut augmenter l'âge de départ à 63 ans. Pour Force ouvrière, il faut augmenter les cotisations. Philipe Pihet, secrétaire confédéral Force

Ouvrière

Le déficit des régimes de retraite continue de s'aggraver malgré la réforme de 2010. Le Conseil d'orientation des retraites (COR) rend demain son rapport sur les projections à horizon 2020, 2040 et 2060 du financement des retraites. Mais le document a déjà fuité dans la presse et les chiffres sont sans appel : le déficit des retraites ne cesse de s'aggraver.

Les détails avec Bruce de Galzain

La réforme de 2010 ne devrait donc pas tenir ses promesses. Les régimes de retraite ne retrouveront pas l'équilibre en 2018. Pire : le déficit atteindra 19 milliards d'euros et jusqu'à 25 milliards en 2020 selon le COR. Le Conseil propose 3 pistes pour équilibrer les régimes : augmenter les cotisations de 1 %, encore reculer de 6 mois l'âge effectif de départ à la retraite ou baisser de 5 % le rapport entre la pension moyenne et le revenu moyen. A l'Elysée, on cherche à éviter tout catastrophisme. Les projections du Conseil d'orientation des retraites seraient conformes à ce que l'on attendait. Pourtant certains syndicats se montrent déjà inquiets. Les partenaires sociaux se saisiront de la question au printemps, mais déjà certains avancent leurs pions. Pour le Medef il faut augmenter l'âge de départ à 63 ans. Pour Force ouvrière, il faut augmenter les cotisations.

Philipe Pihet, secrétaire confédéral Force Ouvrière

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.