La tour First et les bureaux éclairés dans le quartier d'affaires de La Defense
La tour First et les bureaux éclairés dans le quartier d'affaires de La Defense © MaxPPP

Difficile pour les salariés de rester confiants en l'avenir alors que les places boursières tremblent, que la Chine ralentit et que les populismes montent. Les Français sont parmi les plus pessimistes.

Chaque trimestre le groupe Randstadt, leader mondial dans l'intérim et les ressources humaines, pose la question à 13.500 salariés dans 34 pays, une étude que France Inter s'est procurée en avant-première.

La première surprise vient de la Suède qui dégringole à la 31ème place sur 34. La raison ? La montée du populisme fait peur aux salariés, l'avenir semble être bouché. La France, elle, est 30ème, le fait d'avoir renoué avec la croissance n'a pas changé la vision des salariés. Une question de réformes explique François Béharel, le président du groupe Randstad France.

Les premiers pays dans le classement sont ceux qui ont fait des réformes colossales justemment sur le temps de travai, François Béharel

En tête de classement, il y a l'Inde, le Brésil qui malgré la récession économique garde un ultra optimisme, l'Espagne également. En dernière position, les salariés grecs qui malgré les réformes ont du mal à retrouver le chemin de la confiance.

►►► L'intégralité du classement (en anglais) est à retrouver ici

►►► Le reportage de Bruce de Galzain

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.