la cfdt ne défilera pas avec la cgt le 1er mai
la cfdt ne défilera pas avec la cgt le 1er mai © reuters

Près de 100.000 manifestants dans toute la France et 300 défilés pour ce 1er mai. Paris symbole de la les divisions entre syndicats : la CFDT et Unsa se sont élancées en fin de matinée de la place Stalingrad, tandis que la CGT, FO, Solidaires et la FSU ont manifesté l'après-midi au départ de la Bastille.

L'an dernier, c'était l'ANI, l'accord de securisation de l'emploi qui divisait les troupes. À l'époque, la fracture était très nette entre "réformistes" et "contestataires". Entre la CFDT, par exemple, qui soutenait le texte, et FO et la CGT qui le rejetaient avec force.

Un an plus tard, les divisions demeurent. Cette fois, le fautif, c'est le pacte de responsabilité. La CFDT approuve les allègements de coût du travail, quand FO et la CGT dénoncent des cadeaux faits aux patrons sans contreparties concrètes.

Le "plan Valls" s'invite sur les banderoles

Colère amplifiée après le vote mardi du programme de stabilité. Deux jours après l'adoption du "plan Valls", les 50 milliards d'économies s'inviteront sur les banderoles pour mieux dénoncer "cette rigueur qui ruine les populations", et pour réclamer plus de justice sociale.

Le cortège FO, CGT, FSU et Solidaire était clairement anti-pouvoir actuel. Reportage de Véronique Julia

Des dizaines de rassemblements du même type ont eu lieu dans pratiquement toutes les régions, les plus importants à Marseille, à Rennes ou encore à Lyon. La CGT parle de 210.000 manifestants sur tout le territoire dont 65.000 à Paris. La police, elle a compté près de 100.000 manifestants dans toute la France. Le 1er mai n'a donc pas fait le plein.

►►► A ECOUTER | Jean-Claude Mailly (FO) : "Le plan Valls est une austère saignée"

Le point qui rassemble tous les syndicats, ce sont les fonctionnaires. Après cinq ans du gel du point d'indice, on leur promet encore la diète pour les deux prochaines années. Pour eux, d'ailleurs, ce 1er mai n'est qu'un tour de chauffe, car les fonctionnaires manifesteront le 15 mai prochain. Le 3 juin, ce sera le tour des retraités. Certains se prennent déjà à rêver d'un "printemps social".

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, appelle les salariés à descendre dans la rue ce jeudi. Mais il prend également date pour les prochaines mobilisations des fonctionnaires et des retraités :

Nous souhaitons une irruption des salariés sur le terrain social.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.