Face à la hausse de 5,9% du tarif réglementé, les offres d'achats groupés pour l'électricité commencent à s'imposer pour amortir le coup de massue.

Face aux tarifs réglementés, les offres d'achat groupé sont de plus en plus nombreuses
Face aux tarifs réglementés, les offres d'achat groupé sont de plus en plus nombreuses © AFP / COLLANGES / BSIP

Parmi les changements du 1er juin, figure la hausse de près de 6% du tarif réglementé de l'électricité. Après un répit de plusieurs mois accordé par le gouvernement pendant l'hiver, les foyers abonnés au tarif bleu d'EDF vont donc constater une hausse sur leurs prochaines factures. Après l'Autorité de la concurrence, les associations de consommateurs CLCV et l'UFC Que Choisir dénoncent cette forte hausse et comptent attaquer devant le Conseil d'Etat. En attendant, pour contrer l'envolée du tarif réglementé, les consommateurs ont plusieurs solutions. 

On peut d'abord maîtriser sa consommation d'énergie (éteindre sa télé et ne pas la laisser en veille, ou avec des travaux d'économie d'énergie (dans certains cas largement subventionnés par l'État). Deuxième solution, faire jouer la concurrence. On peut conclure un contrat plus avantageux auprès d'un autre fournisseur d'énergie (Eni, Lampiris - Total Spring ou Engie). Les particuliers peuvent en changer sans frais et quand ils le souhaitent. Les comparateurs en ligne, permettant de comparer les offres (différentes versions disponibles par exemple sur le site du médiateur de l'énergie Energie-Info ou sur ceux de l'UFC-Que Choisir, Selectra ou encore jechange). Mais la plupart des offres alternatives sont indexées sur le tarif réglementé. Les prix pourraient donc eux aussi augmenter. 

Plus on est nombreux, plus on fait baisser les prix

Dernière solution : participer à des offres d'achat groupé. L'UFC Que choisir lance une nouvelle campagne pour rassembler un maximum de clients potentiels et obtenir des prix réduits à l'issue d'enchères inversées organisées avec les fournisseurs du marché. En deux jours, elle a déjà recueilli plus de 70 000 inscriptions. Selon Alain Bazot, président de l'UFC Que choisir : "Certains vont dire qu'ils proposent -10% par rapport au tarif réglementé, d'autres -11%, et ainsi de suite. Et c'est le mieux disant qui enlève le marché. Ce qui permet d'avoir des prix bas, c'est que les consommateurs sont nombreux à venir d'un seul coup sans qu'il y ait eu de coup publicitaire".

L'opération, baptisée "Énergie moins chère ensemble", porte non seulement sur l'électricité mais aussi sur le gaz, avec la possibilité de ne choisir que l'un ou l'autre. Le gain potentiel est important puisque les précédentes campagnes ont permis en moyenne une économie de 155 euros par an et par foyer, selon l'association de consommateurs. À titre de comparaison, la forte hausse qui sera effective dès samedi entraînera une augmentation des factures estimée à 85 euros par an pour un foyer chauffé à l’électricité.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.