Mercredi, la Commission de régulation de l'énergie avait préconisé une  hausse de 8% des tarifs bleus
Mercredi, la Commission de régulation de l'énergie avait préconisé une hausse de 8% des tarifs bleus © MaxPPP

Ségolène Royal a annoncé une hausse de 2,5% en moyenne des tarifs réglementés de l'électricité au 1er août, alors que la Commission de régulation de l'énergie avait préconisé une hausse de 8% des tarifs résidentiel et entreprise.

"Pour certains consommateurs ce sera zéro, et notamment pour toutes les consommations des artisans, des commerçants, des petites entreprises", a expliqué la ministre de l'Ecologie et de l'Energie. Au lendemain de la publication d'un rapport de la Commision de régulation de l'énergie, l’annonce de Ségolène Royal était particulièrement attendue.

Annulation d’une augmentation des tarifs de 5%

Mercredi, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait préconisé une hausse de 8% des tarifs bleus (résidentiel et petits professionnels). Cette augmentation incluait en effet un rattrapage sur un an du manque à gagner d'EDF en 2012 et 2013 lorsque ces tarifs ne couvraient pas ses coûts. Un premier rattrapage a été appliqué en août 2013, avec une augmentation de 5%, et un second le 1er novembre 2014, avec une hausse cette fois de 0,9%. Le gouvernement avait auparavant annulé une augmentation des tarifs de 5% prévue au 1er août 2014.

Des tarifs fixés selon la méthode de calcul dite par "empilement"

Les tarifs réglementés, appliqués par EDF notamment à quelque 28 millions de foyers soumis au "tarif bleu" résidentiel, sont révisés chaque année par le gouvernement, après avis de la CRE. Ils coexistent avec les prix de marché proposés tant par l'opérateur historique EDF que les fournisseurs alternatifs. Depuis le 1er novembre 2014, ces tarifs réglementés sont fixés selon une nouvelle méthode de calcul dite par "empilement". Elle prévoit de fixer le tarif par "l'addition" des coûts des différentes composantes de la filière, dont le prix de l'électricité sur le marché de gros, et non plus par l'unique considération des coûts comptables d'EDF. Hors rattrapage, la CRE a estimé dans son rapport annuel sur les tarifs réglementés de vente d'électricité que le tarif bleu résidentiel devrait diminuer de 0,9% à l'été 2015, tandis que le tarif bleu non résidentiel (petits professionnels) devrait lui baisser de 1,6%.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.