Les futurs propriétaires peuvent désormais emprunter à 3,23 % en moyenne, soit en deçà du précédent record de 3,25 % qui datait de novembre 2010. Selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA,

"c'est une configuration "totalement inédite depuis la Libération".

Cette situation concerne l'ensemble du marché, aussi bien celui de l'ancien, avec un taux qui est passé de 3,97% en février à 3,23% en décembre, que le marché du neuf, dont le taux a diminué de 3,93% en février à 3,22% à la fin 2012. Cette baisse des taux de crédits immobilier a été rendue possible par le recul des taux d'intérêt, notamment le taux de l'obligation d'Etat française à 10 ans.

Le seul rempart contre un effondrement du marché

La baisse des taux des crédits immobiliers a permis au marché de ne pas s'effondrer, alors qu'il est fortement déprimé depuis le début de la crise en 2008. En 2012, le volume de prêts accordés a chuté de 33,1% par rapport à 2011, mais la fin de l'année a enregistré une stabilisation plutôt qu'une poursuite de la dégradation. Mais selon les professionnels ce ne sera pas suffisant pour inverser la tendance, ils réclament donc des mesures de la part de l'Etat pour faciliter l'accès à la propriété.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.