Sur un chantier, en Provence
Sur un chantier, en Provence © PHOTOPQR/LA PROVENCE / PHOTOPQR/LA PROVENCE

Qu'est-ce qu'un travailleur détaché ? C'est la possibilité pour un employeur européen d'envoyer provisoirement un salarié travailler dans un autre pays de l'UE. Il cotise toujours dans son pays d'origine ce qui peut être associé à du dumping social.

Quand un Polonais vient par exemple travailler en France, il coûte moins cher qu'un travailleur français puisque les charges sont plus faibles en Pologne. Depuis quelque temps, les abus se multiplient.

La directive européenne qui régit le travail détaché a été au fil des ans détournée de sa vocation d'origine qui était de faciliter les transferts provisoires de main d'oeuvre au sein de l'Union. Désormais, des entreprises s'en servent pour constituer en toute illégalité des filières low cost, avec une main d'oeuvre 30 à 50% moins chère. Les secteurs les plus touchés sont le batiment et l'agriculture.

En pleine crise économique, le recours à ces travailleurs de l'Est ou du Sud est très prisé et tout cela vient totalement déstabiliser notre marché du travail. Le deputé PS Gilles Savary parle meme d'optimisation sociale.

Ca devient une stratégie. On va chercher une main d'oeuvre bon marché pour faire de la concurrence interne aux pays.

Pour endiguer le phénomène, les pays européens adoptent différentes stratégies : à Bruxelles, plusieurs pays dont la France tentent depuis des mois de corriger la directive. Les ministres du Travail de l'Union doivent de nouveau en discuter le 9 décembre prochain. La France milite pour un durcissement des règles, elle veut des contrôles plus stricts, elle veut aussi que la responsabilité des grands donneurs d'ordre soit engagée quand ils font appel à des sous-traitants qui utilisent des travailleurs détachés. Eric Bocquet est sénateur et auteur d'un rapport sur le sujet.

L' entreprise qui gagne un marché public par exemple serait responsable de l'ensemble de ses sous-traitants.

La France se heurte dans cette croisade à la résistance des pays d'Europe de l'Est, et même du Royaume-Uni. La crainte du gouvernement, au-delà des aspects économiques, c'est aussi que ce problème de dumping social ne favorise le vote FN, à quelques mois des européennes...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.