EXCLU | Le système de protection sociale est au menu d'une enquête Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions et Radio France présentée ce mercredi. Ses conclusions sont radicales.

Aucun des cinq principaux à l'élection présidentielle ne convainc les Français en matière de protection sociale.
Aucun des cinq principaux à l'élection présidentielle ne convainc les Français en matière de protection sociale. © AFP / JOEL SAGET

En pleine campagne présidentielle, le système de protection sociale est en perpétuel débat. L’enquête Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions et Radio France révèle ce mercredi que la lutte contre l’assistanat apparaît comme une priorité pour 71% des sondés. A l’inverse 29% demandent d’aller vers plus de solidarité. Logiquement, 93% des Français qui voteraient pour François Fillon et 88% de ceux pour Marine Le Pen veulent lutter contre l’assistanat. Chez les candidats de gauche, ce combat reste une priorité pour 32 % des électeurs de Benoit Hamon et pour 41 % de ceux de Jean-Luc Mélenchon. Le score monte à 70% chez les électeurs de Macron.

Mais presque deux tiers (62%) des Français considèrent dans le même temps que le niveau de remboursement des dépenses de santé est trop faible et presque 8 Français sur 10 estiment qu’ils contribuent davantage au système de protection sociale qu’ils n’en bénéficient.

Le revenu universel ne convainc pas

Le revenu universel d’existence de 750 euros est désapprouvé par deux tiers des Français (63%). Plus précisément, 74 % des électeurs de Hamon et 55 % des électeurs de Mélenchon sont en faveur de la mesure. A l’inverse, seuls 18% des électeurs de Fillon, 29% de Macron et 33% de Le Pen sont pour.

Si 70% des français souhaitent limiter aux cas d’urgence l’Aide médicale d’État (qui permet aux résidents étrangers en situation irrégulière de bénéficier de certains soins), 1 électeur sur 2 de Mélenchon et Hamon soutient cette proposition.

Un bon système mais qui décourage de faire des efforts

Même si pour plus de deux tiers des personnes interrogées, le système de protection sociale français décourage les Français de faire des efforts, la même proportion le juge bien. Pour 72% des Français, il faudrait aménager sur certains points le système de protection sociale. Et seuls 26% réclament une réforme en profondeur. Dans le débat public, pour 58% des personnes, le thème de la protection sociale occupe une place importante et pour 37 %, une place prioritaire.

Mais finalement, la majorité des Français n’ont pas confiance dans les cinq principaux candidats en matière de protection sociale. Emmanuel Macron s’en sort le moins mal avec une confiance de 44%, suivi de Mélenchon 40%, Hamon 39% et Le Pen 38%. François Fillon décroche avec seulement 26% de confiance.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.