Des salariés de Bricorama
Des salariés de Bricorama © MaxPPP/IP3/Christophe Morin

Les enseignes de bricolage pourront accueillir leurs clients le dimanche moyennant des contreparties pour les salariés jusqu'au 1er juillet 2015. Le décret, publié mardi au Journal officiel, autorise les magasins à déroger ainsi, provisoirement, au repos dominical.

Furieux contre ce décret, Force ouvrière et la CGT annoncent d'ores et déjà qu'ils ne signeront pas l'accord sur le travail dominical (des négociations vont s'ouvrir cette semaine, précisément le 9 janvier pour décider des contreparties accordées aux salariés du secteur du bricolage).

Le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon dénonce le passage en force du gouvernement.

La fédération patronale des entreprises du bricolage s'est engagée auprès du gouvernement sur des contreparties (le volontariat, le doublement au minimum de la rémunération, l'attribution d'un repos compensateur et des engagements en termes d'emploi et d'accès à la formation), mais FO et la CGT n'y croient pas.

Le patron de Bricorama, que le syndicat FO avait contraint de fermer ses magasins par voie de justice est ravi de ce décret:

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.