Pour ce premier mois du quinquennat d'Emmanuel Macron, pas de baisse du chômage en vue et même une légère hausse du nombre de chômeurs.

En mai 2017, le chômage est reparti en hausse.
En mai 2017, le chômage est reparti en hausse. © AFP / Philippe Huguen

Pôle emploi a donc enregistré une hausse du nombre de chômeurs sur ses listes à fin mai de 0,6%. Le nombre d'inscrits sans aucun emploi en mai en métropole a donc augmenté de 22.300 personnes par rapport à avril.

Mais si on compare ce chiffre à mai 2016 cela représente une baisse de 0,8% sauf si on prend en compte l'Outre-mer, le nombre de chômeurs augmente alors également de 0,6%, à 3,75 millions (-0,7% sur un an).

Tous les âges sont concernés

Pour avril et mai tous les âges sont concernés par cette légère hausse : les moins de 25 ans (+0,3% sur un mois, mais -6,1% sur un an); les 50 ans et plus (+0,5%, +3,3%). Le nombre de personnes inscrites depuis plus d'un an (chômeurs longue durée) est également en hausse par rapport à avril (+1%), mais aussi en baisse sur un an (-0,4%).

Contrairement aux pratiques des gouvernements précédents, la nouvelle ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ne commentera plus les chiffres du chômage. , Pour elle, cet indicateur "ne reflète pas bien l'évolution du marché du travail" car il "peut être affecté, chaque mois, par différents événements de nature administrative". C’est donc le service des statistiques de son ministère, la Dares qui a fourni ces chiffres ce lundi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.