Manifestation à Pont-de-Buis
Manifestation à Pont-de-Buis © ©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Vincent MOUCHEL/MORLAIX LE 26/10/2013 / ©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Vincent MOUCHEL/MORLAIX LE 26/10/2013

Contre les taxes , les licenciements et les fermetures d'enteprises : un rassemblement hétéroclite d'ouvriers, de marins, mais aussi de patrons et de paysans se rassemblent à Quimper et à Carhaix. Les forces de l'ordre sont sur le qui-vive.

Des ouvriers du secteur agroalimentaire en difficulté nous ont raconté hors micro qu’ils viendraient à Quimper avec des billes en acier dans leurs sacc tout comme c’était le cas samedi dernier à Pont-de-Buis.

Samedi dernier, on ne s’est pas contenté de prendre des billes dans les glissières de sécurité que l’on a démonté sur la voix express, on avait aussi des roulements à bille déjà dans nos sacs, qu’on a utilisé. Car on considère que la police nationale est une milice patronale et qu’il y a de quoi se venger après les affrontements de Pont-de-Buis. On ne provoquera pas d'affrontement mais si les forces de l'ordre bougent le petit doigt, on sera là.

Or, quand nous avons recontacté ces personnes ces dernières heures, leur violence est intacte. Ni la suspension de l’écotaxe, ni le démontage du portique, ni la programmation dès le 6 novembre de la première réunion pour le pacte d’avenir pour la Bretagne, ni les appels au calme lancé par la famille du manifestant grièvement blessé samedi. Rien ne les a vraiment apaisé comme si leur angoisse de l’avenir, leurs sentiments pris pour des imbéciles était monté comme une vague désormais difficile à contenir. Ces quelque ouvriers, disent encore une fois hors micro :

N’amenez pas vos enfants et s’il y a des heurts, ne ramassez rien par terre.

Ils sont une minorité, mais les risques de violence sont réels.

Combien de manifestants, combien de policiers ? Les précisions de Franck Cognard

La manifestation se prépare, Géraldine Hallot en direct de Quimper

Le bonnet de rouge est de sortie

Le reportage de Tudi Crequer

Le bonnet rouge est le symbole d'une révolte antifiscale qui avait soulevé la Bretagne contre une taxe décidée par Paris au 17e siècle. plus de 300 ans plus tard, le bonnet rouge a fait sa réapparition le 26 octobre lors d'un rassemblement violent devant le portique écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère). Le fabriquant quimpérois Armor Lux a indiqué en avoir confectionné plusieurs milliers pour les manifestants.

Thierry Jigourel est l'auteur de "grands rebelles et révoltés de Bretagne" paru aux éditions Ouest-France. Ce journaliste indépendant également écrit une BD intitulée la "révolte des bonnets rouges", les bonnets rouges du XVIIème siècle auxquels font référence les manifestants d'aujourd'hui.

Le bonnet rouge était un élément du costume des paysans autour de Carhaix.

Une contre-manifestation est organisée à la même heure cet après-midi de l'autre coté de la Bretagne à Carhaix par la CGT, solidaires et la FSU. Les revendications sont centrées sur l'emploi.

Jean-Paul Pollin est professeur d'economie à Orleans et membre du "cercle des economistes". Il analyse les revendications des manifestants.

L'écotaxe a peut-être été la provocation de trop

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.