Les services de streaming comme Spotify ont séduit trois millions de français
Les services de streaming comme Spotify ont séduit trois millions de français © MaxPPP

Le Snep, qui réunit les principales maisons de disques en France vient de livrer son bilan de l’année 2015 : alors que les ventes de musique enregistrée poursuivent leur dégringolade, le modèle du streaming continue de s’imposer.

Alors que les ventes générales de musique enregistrée enregistrent une nouvelle baisse (- 4,7%) , le streaming a le vent en poupe : les Français sont désormais 3 millions à avoir opté pour ce modèle d’écoute de musique en ligne.

Coté ventes physiques, les recettes générées par les CD, les DVD et les vinyles représentent toujours près des deux tiers du marché, mais les ventes de CD poursuivent leur lente érosion (en baisse de 15,9%), puisque cette catégorie a globalement souffert d’une baisse de la consommation après les attentats du 13 novembre 2015.La période des fêtes, qui représente en général la majorité des ventes sur l’année, n’a donc pas eu l’effet escompté.

Depuis le début de la crise du disque en 2002,le marché a perdu près de 65% de sa valeur : il représente aujourd’hui 426 millions d’euros , contre 1,3 milliard d'euros il y a 13 ans.

Le streaming, hausse spectaculaire

Si le marché du disque est toujours en souffrance, le streaming, lui, fait figure de nouvel eldorado : avec les plateformes Spotify, Deezer ou Apple Music, c’est le seul modèle d’écoute en ligne sans téléchargement qui enregistre des revenus à la hausse, avec des chiffres remarquables (+ 45 % par rapport à 2014). Selon les chiffres avancés par les producteurs de musique,la France compte désormais trois millions d’abonnés dont un million gagnés en seulement un an.

La France a peut-être connu un petit retard à l'allumage, mais la mécanique est bien lancée (Yann Thébault, directeur général de Spotify France )

En 2015, le chiffre d’affaire du streaming a passé, pour la première fois, la barre des 100 millions d’euros . Il a été multiplié par 5 en seulement 5 ans. L’explication tient au fait que des poids lourds de la musique, jusqu’ici indisponible en streaming, se sont enfin décidées à mettre à disposition leur catalogue de chansons : les Beatles, Led Zeppelin ou encore AC/DC.

Enfin le vinyle confirme son retour, discret mais réussi : si la galette était vouée à disparaitre au début des années 2000, elle enregistre un joli bilan avec 750 000 exemplaires vendus en 2015 .

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.