Georges Pau-langevin, lors de son déplacement à Mayotte en 2014
Georges Pau-langevin, lors de son déplacement à Mayotte en 2014 © MaxPPP/Xavier Gauthier

Alors qu'élus locaux et syndicalistes rencontrent ce matin la ministre de l'Outre Mer, les forces de l'ordre ont enlevé jeudi plusieurs barrages routiers tenus par les syndicalistes à Mayotte, plus de deux semaines après le début du mouvement social pour "l'égalité réelle" avec la métropole, qui paralyse le département.

Un peloton de 16 gendarmes de La Réunion est arrivé en renfort mercredi sur l'île, après plusieurs nuits de violences urbaines orchestrées par des groupes de jeunes cagoulés qui ont caillassé voitures et habitations. Ces bandes n'ont rien à voir avec le mouvement social, mais rendent encore plus difficile la vie des mahorais, déjà compliquée par les barages érigés par les syndicats sur la principale voie de l'île. Un blocage qui rend l'aprovisionnement difficile et met à mal les activités économiques de Mayotte.

Le préfet a ordonné jeudi la levée de tous les barrages tenus par les syndicalistes. Pour Seymour Morsy :

Que les gens aient le droit de grève, oui, qu'ils expriment leur mécontentement, oui, mais qu'ils gênent l'activité et la circulation du département, non.

Une déclaration qui ne semble pas avoir impressionné les syndicalistes. Roger Combarel de la CGT a rappelé que

Si les barrages sont levés par les forces de l'ordre, ils seront rétablis cinq minutes après. Les consignes de l'intersyndicale sont claires: tant que les négociations à Paris ne donnent rien, on maintient les barrages partout où c'est possible, partout où il y a des militants.

Une réunion est en cours ce vendredi matin au ministère de l'Outre mer

L'intersyndicale a prévu de se réunir samedi après-midi pour décider de la suite du mouvement, en fonction du résultats de ces échanges.

Une grève générale a été lancée par une intersyndicale (FSU, FO, CGT, Solidaires, SNUipp, CFDT, SAEM) le 30 mars pour réclamer "l'égalité réelle", c'est-à-dire l'alignement de Mayotte, devenue 101e département français en 2011, sur la métropole, en matière de Code du travail, de prestations sociales, de salaires ou de services publics. Un rapport de la Cour des comptes a pointé en janvier les retards de l'île dans la mise en place du droit commun.

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Lire Mayotte : crise d'un département français

Les chiffres clef de Mayotte
Les chiffres clef de Mayotte © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.