la négociation sur le marché du travail est au point mort, dit laurence parisot
la négociation sur le marché du travail est au point mort, dit laurence parisot © reuters

Geoffroy Roux de Bézieux, président fondateur du groupe Omea Telecom (Virgin Mobile, Tele2, Breizh Mobile, Casino Mobile), vient d' annoncer sa candidature pour remplacer Laurence Parisot.

Cinq candidats possibles à la Présidence du Medef, peut-être six, et une Présidente qui ne veut pas lâcher son poste.

Elue en 2005 pour un premier mandat de cinq ans, puis reconduite en 2010 pour trois ans, Laurence Parisot doit quitter la tête du Medef le 1er juillet prochain, conformément aux statuts actuels de l'organisation patronale. Mais la patronne des patrons se sent si bien dans ce rôle, qu’elle a annoncé le 15 janvier avoir saisi le comité statutaire du Medef, pour tenter de modifier les règles internes et rester en poste, notamment en augmentant la durée des mandats de trois à de cinq ans. Elle souhaite aussi la fin de la limitation du nombre de mandats.

Un "coup d'Etat" qui ne passe pas

Cette volonté de modifier les statuts a été très mal reçue au sein du Medef et évidement chez les candidat qui n'ont pas hésité à parler de "putsch". C'est le cas de Thibault Lanxade , PDG d'Aqoba, spécialisé dans les solutions de paiement. Autre candidat, même colère. Jean-Claude Volot , l'ancien médiateur des relations interindustrielles qui avait fait acte de candidature, dès la mi-octobre.

Pierre Gattaz , le président du Groupe des fédérations industrielles, est le fils de l'ancien patron du Cnpf, l'ancêtre du Medef. Il pense lui aussi qu’"on ne change pas les règles du jeu cinq mois avant une élection". Le président de l’UIMM, la puissante Fédération patronale de la métallurgie n'a pas dit autre chose. Frédéric Saint-Geours , n’est pas encore officiellement candidat, mais pourrait bientôt se déclarer.

Geoffroy Roux de Bézieux , le candidat du jour, est le président fondateur du groupe Omea Telecom (Virgin Mobile, Tele2, Breizh Mobile, Casino Mobile). il avait déjà été tenté par une candidatureen 2010, avant de renoncer.

Dernier prétendant, mais premier déclaré, Hervé Lambel. Ce patron d'une société de production et président des Créateurs d'emplois et de richesse de France (Cerf) a annoncé dès la veille de l'ouverture de l'Université d'été du Medef son souhait de devenir Patron du Medef, si le poste devient vacant...

La situation devient en tout cas de plus en plus compliquée pour Laurence Parisot, l'analyse de Bruce de Galzain

__

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.