Les agriculteurs vont poursuivre leurs actions
Les agriculteurs vont poursuivre leurs actions © MaxPPP

Après une semaine de crise et de suspension des cotations, le marché du porc breton à rouvert ce midi, mais sans Cooperl et Bigard. Le nouveau prix de référence a été fixé à 1,389€, soit quelques centimes de moins que le prix préconisé (1,40€).Malgré ce prix à la baisse, 32% des porcs n'ont pas trouvé preneur.

Les éleveurs attendaient la réouverture du marché de Plérin avec impatience, c’est désormais chose faite. Des cotations ont eu lieu ce matin à 12h30 au MPB, malgré l’absence des deux principaux acheteurs, Coorperl et Bigard.

Johan Moison, présent au marché de Plérin, a recuilli les réactions des éleveurs

Un peu plus d'un centime en dessous du prix préconisé par le gouvernement

A la suite de la séance de cotation, le nouveau prix de référence national pour le porc s'est établi mardi à 1,389€ . En juin, le gouvernement et les éleveurs avaient préconisé un tarif minimum de 1,40€. "1,40 euro ce n'est plus ni moins que le prix de revient moyen français aujourd'hui", avait pour sa part souligné lundi Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine. "Un centime de moins dans un contexte tel que celui-là, c'est forcément mauvais signe" a-t-il ajouté.

A quoi peuvent servir les accords du gouvernement ? - Rémi Ink, journaliste au service économie à France Inter

La Cooperl, bientôt de retour au Plérin ?

La Cooperl a annoncé vouloir discuter "dans le cadre de relations normales" avec le président du Marché du porc breton (MPB) pour retourner au cadran, que la coopérative a quitté le 10 août, a indiqué mardi son président Patrice Drillet. "Notre retour au marché se discutera dans le cadre de relations normales qu'on doit avoir avec le marché au cadran (...). On attend de son président une convocation ou plutôt invitation (...).

32% des cochons mis en vente sont restés invendus

Quelques 49 389 porcs devaient être proposés à la vente mardi. Sur l'ensemble des cochons ont été mis en vente, 15 748 sont restés invendus, un chiffre directement lié à l'absence de deux des plus gros acheteurs, Cooperl et Bigard, qui représentent habituellement près d'un tiers des achats au MPB.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.