La série de suicides avait déjà coûté son poste à Didier Lombard, président de France Telecom, en 2010. Il a été hier mis en examen pour harcèlement moral. Il a été placé sous contrôle judiciaire assorti d'une caution de 100.000 euros.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.