Le "Vladivostok", commandé par la Russie aux chantiers STX de Saint-Nazaire
Le "Vladivostok", commandé par la Russie aux chantiers STX de Saint-Nazaire © Radio France / Olivier Bénis

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le secrétaire d'État américain John Kerry, vont discuter lundi aux États-Unis de la crise en Ukraine, et de la livraison à la marine russe de deux navires porte-hélicoptères fabriqués à Saint-Nazaire.

La France envisage de suspendre cette vente dans le cadre d'un troisième niveau de sanctions contre Moscou en raison de la crise ukrainienne, mais le gouvernement a prévu d'attendre octobre avant de prendre une décision.

La secrétaire d'Etat adjointe américaine pour l'Europe, Victoria Nuland , a réitéré jeudi ses réticences à ce sujet devant la commission des Affaires étrangères du Congrès :

Nous avons régulièrement et avec constance exprimé nos inquiétudes à propos de cette vente, bien avant les dernières actions russes, et nous continuerons à le faire

Commande de 1,2 milliard d'euros

La France a refusé de se prononcer sur une éventuelle suspension des contrats signés en 2011 avec Moscou et qui prévoient la fourniture à la marine russe de quatre porte-hélicoptères de type Mistral. Une commande qui représente 1,2 milliard d'euros et un millier d'emplois pour les chantiers navals de Saint-Nazaire.

La Russie a indiqué fin mars qu'elle demanderait à être indemnisée si le contrat portant sur la livraison des navires Mistral était annulé dans le cadre de sanctions de Paris.

Le Vladivostok - construit pour moitié à Saint-Nazaire et à Saint-Pétersbourg et dont les essais en mer devaient se terminer la semaine dernière - doit être livré à la marine russe fin 2014.

Un deuxième porte-hélicoptèresbaptisé Sébastopol, du nom de la ville de Crimée où la marine russe stationne sa flotte depuis l'indépendance de l'Ukraine, doit être livré en 2016.

Environ 400 marins russes doivent venir en France en juin pour recevoir une formation relative aux navires Mistral.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.