Hervé, président, ferait "des économies, ferait gagner des heures de vie et baisser la pollution" grâce une idée : le télétravail.

"Le salarié a peur de se retrouver seul dans une grande pièce vide, alors que le télétravail permet tout le contraire !" assure Hervé.
"Le salarié a peur de se retrouver seul dans une grande pièce vide, alors que le télétravail permet tout le contraire !" assure Hervé. © Maxppp / Sigrid Olsson

"Moi président", ce sont 3 000 propositions originales de lecteurs et auditeurs de France Inter et de l’Obs pour la présidentielle. Nous en avons sélectionné une vingtaine dont celle d’Hervé :

Le télétravail permet de renouer du lien social avec ses voisins, ses enfants, son entourage

Les ordinateurs, ça le connaît. À 54 ans, Hervé Le Cornec est informaticien en région parisienne et apprécie de travailler à la maison. Lors d'un récent contrat, il n’a pas pu travailler de chez lui, sur son propre ordinateur, car explique-t-il, "ce n’était pas envisageable pour mon client. Si bien que, chaque matin, je prenais ma voiture pour me retrouver dans les embouteillages en compagnie d’autres salariés qui, comme moi, partaient pour s’asseoir devant un écran d’ordinateur".

Il aimerait donc encourager les patrons à créer des postes de télétravail en proposant une baisse des cotisations patronales en contre-partie. Et si on lui dit qu’il y a un manque à gagner pour la couverture sociale, il répond : "Je suis sûr que les avantages en termes de pollution, de santé et de bien-être les compenseraient largement !"

La proposition d’Hervé sera présentée ce jeudi 16 mars aux représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle. Emission spéciale "Moi président" de 18h à 21h sur France Inter, animée par Nicolas Demorand de France Inter et Matthieu Aron de l’Obs.

Découvrez également les principales contributions retenues par l’Obs et publiées ce jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.