Amaury, président, voudrait une meilleure "transition" vers cette "nouvelle vie" qu'est celle de la retraite.

Selon Yann, le bénévolat permet d’entretenir des relations sociales et de se sentir encore utile à la société.
Selon Yann, le bénévolat permet d’entretenir des relations sociales et de se sentir encore utile à la société. © Maxppp / Jean-François Frey

"Moi président", ce sont 3 000 propositions originales de lecteurs et auditeurs de France Inter et de l’Obs pour la présidentielle. Nous en avons sélectionné une vingtaine dont celle d’Amaury :

Ce bénévolat pourrait se faire pour le compte de l’Etat et libérerait des emplois dans le privé

À 26 ans, Amaury Lefèbvre "ne pense pas déjà à (sa) retraite". Titulaire d’une licence en sciences politiques et d’une maîtrise en sciences humaines, il cherche surtout à commencer véritablement sa carrière. Pour le moment il n’a trouvé qu’un job de coursier à vélo. Alors il cogite en parcourant les rues lyonnaises : "Je constate que beaucoup de personnes atteignant la soixantaine ont envie de préparer la transition vers leur nouvelle vie". Selon lui, "le bénévolat permet justement d’entretenir des relations sociales et de se sentir encore utile à la société".

L’idée serait donc de permettre de quitter son travail avant l’age de la retraite pour du bénévolatdans une association ou dans un service au public. "Le salaire serait pris en charge par l’Etat comme une retraite à taux partiel" explique Amaury qui précise que "les bénévoles continueraient à cotiser pour bénéficier d’une retraite à taux plein, une fois l’age légal atteint".

La proposition d’Amaury sera présentée ce jeudi 16 mars aux représentants des principaux candidats à l’élection présidentielle. Emission spéciale "Moi président" de 18h à 21h, animée par Nicolas Demorand de France Inter et Matthieu Aron de l’Obs.

Découvrez également les principales contributions retenues par l’Obs et publiées ce jour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.