Le ministre du redressement a déjà dit que le plan prévoyant 8 000 suppressions de postes doit être renégocié et a évoqué de nombreux moyens de s'y opposer, mais on n'a pas plus de précisions. Les syndicats attendent du concret, au plus viteMélanie Domange

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.