La mauvaise nouvelle, c'est que Moody's et Standard and Poors ont abaissé la note français en moins d'un an. La bonne nouvelle, c'est que Fitch conserve son triple A pour la France.

Moody's juge les perspectives de croissance affaiblies et ses perspectives budgétairesincertaines. L'agence de notation cite notamment uneperte de compétitivité graduelle et soutenue de l'économiefrançaise et des rigidités de ses marchés du travail, des biens et des services.

Autre élement d'analyse avancé par Moody's : L'exposition de la France à la périphérie de l'Europe par le biais de ses relations commerciales et de son système bancaire est disproportionnée et ses engagements à soutenir d'autres membres de la zone euro ont augmenté.

Les précisions de Bruce de Galzain

Quelques extraits du communiqué de Moody's

La prévisibilité de la résistance de la France à de futurs chocs dans la zone euro diminue au vu de la montée des risques pour la croissance économique, les performances budgétaires et les coûts de financement.

Les perspectives de croissance à long terme de la France sont défavorablement affectées par de multiples défis structurels, parmi lesquels sa perte graduelle et soutenue de compétitivité et les rigidités anciennes de ses marchés du travail, des biens et des services.

Les perspectives budgétaires de la France sont incertaines en raison de la détérioration de ses perspectives économiques, à la fois à court terme à cause d'une demande intérieure et externe faible et à plus long terme à cause des rigidités structurelles.

La France conserve une note extrêmement élevée, à Aa1, en raison des atouts importants dont dispose le pays en terme de crédit.

Une mauvaise nouvelle pour l'économiste Philippe Dessertine

Dans les salles de marché, pas de panique, reportage de Marion L'Hour

### La réaction du gouvernement Le ministre de l'Economie est monté au créneau. Stratégie simple, Pierre Moscovici charge ses prédécesseurs : > Il s'agit d'une sanction de ce qui n'a pas été fait dans le passé, des réformes qui n'ont pas été conduites Il relativise l'impact d'une telle dégradation : > Moody's nous donne maintenant la même note que Standard and Poor's, qui nous apermis de vivre avec des taux d'intérêt bas depuis déjà de très longs mois et la note reste la plus élevée après 'le triple A' _Pierre Moscovici_ _, le ministre de l'Economie_
Les rendements des titres de dette française, qui reflètent les taux auxquels le pays emprunte, sont proches de leurs plus bas historiques. Il était d'environ 2,07% lundi pour la dette à10 ans sur la plate-forme de transaction Tradeweb contre un plus bas d'environ 2,01% début août. Avant l'annonce de Moody's, des économistes avaient estimé qu'une baisse de la note souveraine de la France par l'agence de notation aurait un impact limité sur les taux d'emprunt très basdont elle bénéfice. Fitch Ratings, la troisième des grandes agences de notation internationales est la dernière à noter la France d'un triple A. Elle prévoit de se prononcer courant 2013 sur l'évolution de la note. Mauvais présage : elle a déjà placée sous perspective négative l'Etat.
les notes de Moody's
les notes de Moody's © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.