André Bergeron à Lille en 2008
André Bergeron à Lille en 2008 © Maxppp / Christophe Lefebvre

Il fut le secrétaire général historique du syndicat, de 1963 à 1989 : André Bergeron est décédé à l'âge de 92 ans à Belfort, a annoncé le numéro un actuel, Jean-Claude Mailly. André Bergeron avait participé à la création de FO en 1948.

C'est une figure du syndicalisme français qui vient de s'éteindre, un homme qui a participé à la création et à la montée en puissance d'une des principales organisations. C'est d'ailleurs l'actuel secrétaire général, Jean-Claude Mailly, qui le premier lui a rendu hommage.

Écoutez-le au micro d'Aurélien Colly

Fils d'un employé de la SNCF, André Bergeron était né à Suarce (Territoire de Belfort). Après des études au Collège d'enseignement technique de Belfort, il devient conducteur typographe, et commence sa carrière de syndicaliste en devenant secrétaire général du syndicat typographique CGT de Belfort.

La même année, il rejoint le groupe des Amis de la CGT-Force ouvrière, un courant réformiste qui s'oppose à la mainmise des communistes sur la confédération. Il devient secrétaire général du groupe Force ouvrière en 1946.

L'un des créateurs de l'Unédic

En 1963 il est nommé Secrétaire général de la CGTFO, et le restera jusqu'en 1989. Parallèlement il est président en alternance, tous les deux ans, du conseil d'administration de l'UNEDIC. Il faut dire qu'en 1958, il avait mené lui-même la délégation Force ouvrière lors des négociations sur la création de l'assurance-chômage : négociations qui ont abouti à la création de l'Unédic.

Convaincu de la force des syndicats, il déclarait en 1988 sur la question de la baisse du nombre de salariés syndiqués : "Le taux de syndicalisation, ce sont des chiffres qui ne veulent rien dire du tout. Il n'y a pas de chiffres officiels, étant donné que personne ne dit la vérité... y compris moi."

Derniers Articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.