Six millions d'euros pour les ex-Mory Ducros ?
Six millions d'euros pour les ex-Mory Ducros ? © MaxPPP / Alexander Roth-Grisard

Le transporteur, en redressement judiciaire, pourrait être repris par son principal. Ce qui n'évitera pas l'un des plus importants plans sociaux de ces dernières années.

Arcole Industries, principal actionnaire du transporteur de colis en difficulté Mory Ducros, propose de reprendre 1.900 salariés sur 5.000.

Parmi les trois clauses suspensives qui rendraient l'offre caduque si elles n'étaient pas respectées, Arcole Industries demande que les salariés s'abstiennent de toute mobilisation sociale d'ici au 31 janvier, date à laquelle le tribunal de commerce doit se prononcer sur les offres de reprise, selon la CFDT. Une clause évidemment impossible à garantir.

Trois autres offres devaient être présentées aux représentants du personnel lors du CE. Les organisations syndicales seront informées dans l'après-midi.

Jean-Claude Hacquart, représentant CGT de l'entreprise a expliqué à Véronique Julia sa circonspection quant à ces propositions.

On se moque du monde !

Une fois communiquées aux instances représentatives du personnel, les offres de reprise seront soumises à une période dite d'amélioration qui permet aux repreneurs de modifier au mieux leurs propositions. Puis, le 31 janvier, le tribunal de commerce devra rendre sa décision. Il a assorti son placement en redressement judiciaire d'une période d'observation de six mois.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.