Mory Ducros, devenu MoryGlobal, vit sans doute ses derniers jours
Mory Ducros, devenu MoryGlobal, vit sans doute ses derniers jours © Radio France / Nicolas Vallauri

Le dossier est suivi de près par le gouvernement. Lundi soir, les syndicats du transporteur ont donné leur accord à un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Les licenciés partiront dans les mêmes conditions que ceux de Mory Ducros l'an dernier.

En 2014, l’entreprise a perdu 43 millions d’euros. Une situation financière insoutenable pour cette société, née en 2014 après la faillite de Mory Ducros. Le tribunal de commerce de Bobigny avait alors prononcé la liquidation judiciaire de Mory Global. Encore fallait-il en fixer les conditions.

Au total, plus de 2.000 salariés vont donc perdre leur emploi. Le projet de plan signé lundi soir prévoit un « dispositif exceptionnel d’accompagnement individualisé ». Des mesures financières ont également été prévues.

Le communiqué du secrétariat d’Etat aux Transports explique que le retour à l’emploi des futurs ex-Mory Global est une priorité pour le gouvernement. Par ailleurs, Alain Vidalies a salué la « responsabilité des organisations syndicales » qui permettent la mise en place d’un PSE dans des conditions similaires à celui de 2014, pour Mory Ducros.

Les lettres de licenciement pour « motif économique » devraient arriver dès la fin du mois d’avril. Un comité d’entreprise doit se réunir ce mardi à Villepinte, en Seine-Saint-Denis.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.