Cet été la plate-forme de location américaine a enregistré 800 000 réservations dans près de 15 000 villages français. Depuis son arrivée dans l'hexagone en 2012, Airbnb s'est implantée dans les grandes villes. Elle cible désormais les petits villages. Morzine, en Haute-Savoie, en est la parfaite illustration.

À Morzine Airbnb est devenu le premier hôtelier de la ville.
À Morzine Airbnb est devenu le premier hôtelier de la ville. © Radio France / Laurence Méride

En France, et même dans le monde, c'est Paris qui détient le record en termes de capacité d'accueil avec plus de 65 000 logements intra-muros. Mais depuis que la plate-forme de location entre particuliers s'est installée dans l'hexagone, en 2012, ce sont les villages qui sont de plus en plus plébiscités et pas uniquement par les français. À Morzine, en Haute-Savoie, la proximité avec l'aéroport international de Genève et la multiplication des compagnies low-cost favorisent la venue de touristes anglais notamment

Chalets en bois, tranquillité, montagne et randonnées à vélo… Voilà ce que viennent chercher les touristes à Morzine. Perché à 1 000 mètres d'altitude le village de presque 3 000 habitants, propose 1 300 logements Airbnb, soit environ 40 000 lits. Avec ces chiffres, le village du massif du Chablais devance les stations balnéaires de Collioure dans les Pyrénées-Orientales et de Bonifacio en Corse. 

Gary et sa famille arrivent tout droit d'Irlande. Ils comptent rester à Morzine pendant deux semaines. Habituellement, lorsqu'ils passent leurs vacances à la montagne, ils privilégient le camping. Cette fois, ils ont décidé de louer un appartement via Airbnb : "C’est plus personnel et plus facile avec les enfants. On a plus d’espace pour un prix correct. En plus on a l’impression de vivre comme les gens d'ici. On voit Morzine à travers leurs yeux plutôt qu’à travers ceux de touristes."

"Dans ce village on peut se fier aux propriétaires"

Hélène, elle, est originaire du nord de l’Angleterre mais elle habite dans le sud de la France. Avec son mari et leurs quatre enfants, ils ont décidé de prendre des vacances à la montagne pour fuir la canicule. La famille a choisi Morzine pour sa beauté, les nombreuses activités de loisirs proposées pour les enfants et surtout le large choix de logements sur Airbnb : "Nous avons choisi un chalet dans le centre-ville. Airbnb propose des logements de qualité. Et dans ce village on sent qu’on peut se fier aux propriétaires. On utilise cette plate-forme tous les ans pour partir en vacances." Hélène loue également ses propres appartements sur la plate-forme : "On a des appartements à Cannes et à Nice et on les loue. Ça marche bien, c’est facile à faire, c’est vraiment intuitif."

Hélène, son mari et leurs quatre enfants sont venus du sud de la France pour échapper à la canicule. Ils louent un chalet dans le centre de Morzine.
Hélène, son mari et leurs quatre enfants sont venus du sud de la France pour échapper à la canicule. Ils louent un chalet dans le centre de Morzine. © Radio France / Laurence Méride

Même les professionnels s'y mettent 

C’est pour ne pas rater des clients comme Gary et Hélène que l’agence d'Olivier Jeannine propose 80 % de son parc locatif sur la plate-forme. Olivier travaille dans le secteur du tourisme depuis 32 ans : "Il y a environ deux ans, nous nous sommes mis sur Airbnb. Il y avait une grosse désaffection des étrangers au niveau des réservations directement à l’agence. Avec Airbnb, la différence est flagrante au niveau de la durée des séjours. Les locations durent rarement une semaine."

Du côté de l'Office de Tourisme de Morzine le constat est mitigé. Christophe Mugnier est le directeur de l'Office : "Il y a deux aspects. L’aspect positif c'est que beaucoup de nos clients ne seraient pas venus à Morzine sans cette plateforme, la clientèle internationale notamment. L’aspect négatif c’est que les stations sont en train de perdre les manettes de commande de commercialisation de leurs offres d’hébergement. Mais maintenant, on ne peut pas faire sans." Certains hôteliers estiment que la concurrence est déloyale et prévoient parfois un manque à gagner de 20 %.

En l'espace de 5 ans, le nombre d'annonces sur Airbnb a été multiplié par 19 en France et par 37 en dehors des grandes villes

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.