INFORMATION FRANCE INTER - La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, va annoncer ce lundi un appel à projets à hauteur de 15 millions d'euros pour aider à l'insertion des réfugiés et notamment à trouver un travail.

Muriel Pénicaud
Muriel Pénicaud © AFP / Thibault Camus

C'est un volet du Plan Investissement Compétence qui sera rendu public ce lundi et dont France Inter a pu prendre connaissance en exclusivité. Il s'agit d'un nouvel appel à projets pour l’intégration professionnelle des bénéficiaires d’une protection internationale et des demandeurs d’asile de plus de 6 mois, à la recherche d’un emploi ou d’une formation professionnelle.

En clair, la ministre du Travail appelle les structures d'insertion et de formation des réfugiés en France à candidater pour bénéficier d'aides financières, à hauteur d'une enveloppe globale de 15 millions d'euros.

Aider plusieurs milliers de réfugiés à trouver un emploi

Avec cette aide, le gouvernement espère aider plusieurs milliers réfugiés à trouver un emploi ou à créer leur propre activité, en développant les  initiatives locales et associatives qui donnent déjà, aujourd'hui, des résultats, d'une part, en promouvant la création de nouvelles initiatives, de coopérations entre les pouvoirs publics et les acteurs privés du secteur de l'emploi.

Pour Muriel Pénicaud, la formation à destination des réfugiés est essentielle, "car la qualification est la clé d’une intégration réussie".

28 sec

Muriel Pénicaud : "Nous attendons beaucoup d'innovation, beaucoup d'initiatives"

Par Laurent Kramer

Pendant 12 mois, jusqu'au 20 septembre 2019, les porteurs de projets pourront candidater. Les critères requis pour obtenir un financement seront notamment d' "apporter la preuve d'un ancrage territorial réel", "de s'inscrire en complémentarité avec les actions et dispositifs existants" et d'être en lien "avec les acteurs du service public de l'emploi, du service de l'emploi et du service public régional de la formation et de l'orientation professionnelles".

Parmi elles, les équipes du réseau associatif citoyen SINGA, qui donne ainsi aux réfugiés des outils pour créer leur propre entreprise, pourraient être éligibles. Elles ont notamment permis à Rais de créer son entreprise de collecte de déchets et de recyclage.

1 min

L'histoire de Rais, 30 ans, arrivé de Syrie il y a trois ans, et qui a créé son entreprise

Par Laurent Kramer
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.