Le Veme, une toute nouvelle percussion créée en...par francebleu-grandest

Une nouvelle percussion a été dévoilée à Metz début décembre : le Veme. Le résultat d’une collaboration entre un élève ingénieur et un musicien de l’Orchestre national de Lorraine.

Ce son n’existait pas il y a encore deux ans. Celui qui sort de ce Veme, grave, se situe entre celui du gong et de la timbale. Et c’est cela que cherchait son concepteur, Dominique Delahoche, tromboniste à l’Orchestre national de Lorraine : une sonorité complètement nouvelle.

Cédric Lang Roth, de France bleu Lorraine Nord, a pu voir et entendre ce nouvel instrument.

"Je me suis aperçu que les percussions qui existent ont un petit défaut : elles sont très connotées" , explique Dominique Delahoche. "Quand vous tapez sur un gong, vous êtes dans un temple asiatique, c’est difficile d’y échapper." C’est ainsi qu’en mai 2013, il s’est rapproché de Michael Elbisser, un élève ingénieur de l’Ensam de Metz, pour concevoir le Veme.

Une nouveauté dans le monde de la percussion

Ensemble, ils ont conçu six prototypes de tailles différentes et déposé le brevet en novembre 2014. Cela fait des années qu’un nouvel instrument n’a pas été créé. En tout cas, le dernier grand succès a été le Hang, instrument alliant la percussion et l’harmonie, inventé en 2000 par des Suisses.

La plupart des inventions récentes sont des instruments électroniques, comme par exemple le Mogees, un système britannique qui permet de transformer n’importe quel objet du quotidien en instrument de musique.

Le Veme sera joué pour la première fois en public lors d’un concert de l’Orchestre national de Lorraine le 10 avril prochain à Meisenthal.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.