[scald=105621:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche une série de propositions pour favoriser le développement des PME, notamment qu'elles puissent disposer immédiatement du crédit impôt recherche plutôt que d'attendre deux ans pour être remboursés par l'Etat.

Invité de l'émission Capital sur M6, le président candidat a estimé qu'Oseo, la banque de financement des PME, pourrait avancer les sommes sous forme de prêt à taux zéro.

Revenant sur sa proposition de "small business act" européen, une réglementation ouvrant aux PME l'accès aux marchés publics qu'il souhaite voir adoptée d'ici un an, il a estimé à 20% la part qui doit leur être réservée dans les appels d'offres.

Il a encore estimé que les garanties du type Coface dont bénéficient les grands groupes pour leurs contrats à l'export devaient être conditionnées à une obligation d'amener des PME sur leurs marchés étrangers.

Nicolas Sarkozy s'est enfin prononcé pour la suppression du privilège dont bénéficie le Trésor public comme premier créancier des entreprises en difficulté, ce qui devrait, selon lui, encourager les banques à prêter aux PME.

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.