Logo Peugeot
Logo Peugeot © Radio France / Jean-Michel Bernard

Une banderole proclamant "Non à la fermeture de PSA Aulnay" a été placardée par les manifestants à l’entrée du bâtiment de l’UIMM.

Plus d'une centaine de salariés de PSA Aulnay, répondant à l'appel de la CGT, SUD et la CFDT d'Aulnay, occupent les locaux de l'UIMM, le patronat de la métallurgie, à Paris, pour protester contre la fermeture programmée de leur usine en 2014.

L'usine, qui emploie 2.800 personnes, est paralysée depuis huit semaines par une grève observée par quelque 300 ouvriers qui réclament notamment la nomination d'un médiateur pour rouvrir les négociations sur les conditions de fermeture.

"Nous sommes entrés à l'intérieur et nous n'en sortirons pas tant que nos revendications n'auront pas été entendues, à savoir un CDI pour tous et une préretraite à 55 ans", a expliqué le leader CGT de l'usine, Jean-Pierre Mercier.

Les ouvriers de PSA-Aulnay, en grève depuis huit semaines, multiplient les actions spectaculaires pour protester contre la fermeture de l'usine.

Face à la dégradation de la situation à Aulnay, le ministre du Travail Michel Sapin a confié le 14 février à son directeur départemental, Marc Leray, la mission de rétablir le dialogue sur le site. Une nomination contestée par les grévistes.

"On est là pour protester contre les licenciements, contre le refus de PSA de négocier et contre le refus du gouvernement de nommer un médiateur", a expliqué Jean-Pierre Mercier. Le délégué CGT de l'usine, prévient, "on occupera le siège de l’UIMM autant qu’il faudra"

Jean-Pierre Mercier

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.