En 2015, les prix des biens et services consommés sont plus élevés à Paris qu'en Province. En Martinique, Guadeloupe et Guyane, on paye ces produits 12 % plus chers qu'en métropole, 7 % à la Réunion et à Mayotte. Ces écarts de prix sont surtout dus à la cherté des loyers à Paris et au prix de l'alimentation dans les départements d'outre-mer.

L'INSEE a relevé les prix à la consommation en mars 2015. Le logement est bien le poste de dépenses qui fait le plus gonfler la facture des ménages parisiens. Les loyers de la métropole de Paris sont supérieurs de 48,9 % à ceux de la province. Pour se soigner, les parisiens sont aussi mal lotis.

C’est dans la capitale que les dépassements d'honoraires des médecins sont les plus courants. En moyenne, les praticiens ont des honoraires 12 % plus élevés qu'en province. Pour les loisirs, on pourrait penser que les prix sont identiques voire plus bas à Paris puisqu'il y a plus d'offres… Ce n'est pas le cas : les services de loisirs, les dépenses de réparations de vélos sont plus onéreux que partout ailleurs en France, de l'ordre de 16 %.

En Corse les prix à la consommation sont plus élevés de 4 % par rapport à la province. Mais il y a des différences en fonction des produits. Par exemple les services y sont plus chers de 9 % en moyenne. Les communications et les transports sont moins chers de 1 à 2 % en Corse.

Les prix à la consommation à Paris, en Corse et dans les DOM.
Les prix à la consommation à Paris, en Corse et dans les DOM. © Visumobil

Des prix supérieurs de 6 à 8 % dans les départements d'outre-mer

La différence des prix entre la province et les DOM est comparable à celle entre Paris et la province. Mais les modes de vie sont bien différents. Les ménages d'outre-mer dépensent plus en produits de la mer, en vêtements léger et moins au cinéma, théâtre et dans les loisirs.

Pour comparer les ménages ultramarins et les métropolitains les chercheurs de L'INSEE ont transféré un panier de consommation d'un ménage métropolitain dans les DOM. Conclusion : si le ménage gardait son mode de vie métropolitain, son budget augmenterait de 10 à 17 % à la Réunion, en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe.

Dans les DOM ce sont les produits alimentaires qui grèvent le budget. Par exemple à la Réunion les prix de l'alimentation sont supérieurs de 42 % par rapport à la province et en Guyane de 48 %.

A Mayotte la comparaison de l'INSEE est plus compliquée. Les produits consommés et les habitudes de consommation sur l'île ne sont pas les mêmes qu'en France métropolitaine et dans les DOM. Mais les produits alimentaires sont plus chers de 20 % à Mayotte. Les communications, le téléphone et internet sont plus chers de 26 % sur l'île mahoraise. Globalement les prix à la consommation sont 7 % plus chers à Mayotte qu'en province.

Depuis dix jours des manifestations ont lieux à Mayotte. Les manifestants réunis sous le nom "Egalité réelle" demandent que l'île de l'océan indien accède au même niveau de vie que le reste de la France.

Pour aller plus loin vous pouvez lire sur notre site Mayotte un département en crise.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.