Laurence Parisot
Laurence Parisot © MaxPPP/Marlene Awaad

La probabilité que Laurence Parisot puisse se succéder à elle-même à la tête du MEDEF est désormais minime.

Patrick Bernasconi –considéré jusqu’ici comme un proche de Laurence Parisot– a annoncé aujourd’hui dans une interview au Monde qu'il voterait contre le changement de statuts voulu par la présidente du Medef.

Le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) juge inacceptable un tel changement qui ouvrirait selon lui la possibilité "de rester 15 ou 20 ans" à la tête du Medef.

Le conseil exécutif de l'organisation patronale doit se prononcer jeudi prochain sur une modification des statuts censée permettre à Laurence Parisot de briguer un troisième mandat - à condition que ce changement soit aussi voté en assemblée générale extraordinaire à la majorité des deux tiers.

Patrick Bernasconi –qui a mené pour le Medef les négociations qui ont abouti le 11 janvier à un accord du patronat avec la CFDT, la CGC et la CFTC sur la réforme du marché du travail- n'exclut pas de se porter lui-même candidat à la succession de Laurence Parisot.

Charles Beigbeder, un autre proche de la présidente du Medef, a également annoncé qu'il voterait contre la modification des statuts et qu'il soutiendrait Geoffroy Roux de Bézieux, pour la présidence.

Hier, l'UIMM, la plus grande fédération du Medef, avait annoncé le rejet à l’unanimité par son conseil des propositions de changement des statuts. L'Union des industries et métiers de la métallurgie représente un peu moins du tiers des 560 membres votants de l'assemblée générale et pourrait donc, si elle était suivie même par un nombre réduit d'autres membres, faire pencher la balance dans le sens d'un refus de la réforme.

Ce qui a fait conclure à Thibault Lanxade, autre candidat déclaré à la présidence du Medef, que désormais il n’y a plus aucune chance que Laurence Parisot puisse modifier les statuts.

Lundi, pourtant, le comité statutaire du Medef, saisi en janvier par Laurence Parisot, avait proposé l'introduction de mandats de 5 ans auxquels pourraient se porter candidats les présidents sortants sans limitation du nombre de mandats.

Les explications de Bruce de Galzain

Les candidats actuellement déclarés à la présidence du Medef sont Pierre Gattaz, Geoffroy Roux de Bézieux, Jean-Claude Volot et Thibault Lanxade. Frédéric Saint-Geours ne s'est pas encore prononcé sur son éventuelle candidature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.