laurence parisot critique la loi d'amnistie sociale
laurence parisot critique la loi d'amnistie sociale © reuters

Le comité de "sages" chargé deveiller au respect des statuts du Medef a recommandé lundi un changement de statuts qui permettra, s'il est adopté, à la présidente de l'organisation patronale de solliciter un nouveaumandat. Ce Comité statutaire de sept membres avait été saisi par Laurence Parisot, qui souhaite se maintenir à la tête de l'organisation patronale française au-delà du terme prévu pourson second mandat, début juillet, au grand dam de ses rivaux. Actuellement, les statuts du Medef prévoient que le président de l'organisation est élu pour cinq ans et que son mandat ne peut être renouvelé qu'une fois pour trois ans. Le mandat de Laurence Parisot s'arrête donc en principe en juillet. Le Comité statutaire recommande à l'unanimité que le mandat du président du Medef soit désormais systématiquement de cinq ans et que le président sortant puisse se représenter à touteélection, sans limitation du nombre de mandats.

Les explications de Manuel Ruffez

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.