Netflix annonce l'arrivée de son service en France
Netflix annonce l'arrivée de son service en France © Netflix

Stéphane Richard, l'a confirmé ce matin sur France Inter. Le PDG d'Orange ne veut pas que l’opérateur soit « le cheval de Troie » d’un possible chamboulement du secteur audiovisuel. Netflix n'est décidément pas le bienvenu en France.

Alors que le lancement en France de Netflix est prévu pour septembre, l’arrivée de l’américain continue soulever beaucoup de questions.

Outre les inquiétudes sur le financement du cinéma français, la potentielle concurrence face aux groupes de télévision déjà existants, le groupe américain est soupçonné de vouloir contourner la législation française en offrant ses services depuis un autre pays européen.

Stéphane Richard confirme que des négociations ont bien eu lieu avec Netflix, mais qu'il a finalement refusé de signer :

Je ne souhaite pas qu’Orange –qui est le principal opérateur français- qui a des box dans 10 millions de maisons en France, soit en quelque sorte le cheval de Troie de Netflix.

Pour favoriser les opérateurs qui participent au système de financement à la française, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti vient de proposer de réduire de 36 à 24 mois le délai entre la sortie en salle d'un film et sa mise à disposition pour les offres de vidéo à la demande par abonnement.

Et justement Le groupe Canal+ a lancé une offre : CanalPlay, directement concurrente de Netflix.

Netflix et Orange oui, mais pas en France

Netflix vient de franchir le cap des 50 millions d'utilisateurs dans le monde, dont la grosse majorité (35,67 millions) vit aux Etats-Unis. Le PDG d’Orange préfère donc ne pas insulter l’avenir :

On a des contacts et de discussions avec Netflix dans beaucoup de pays où nous sommes implantés et eux aussi on sera distributeurs de NetFlix mais la France est particulière.

Les autres opérateurs français : Free, SFR, Bouygues, pourraient prendre la même décision. Et Netflix du coup, pourrait (se consommer en France, exclusivement sur internet.

Les explications de Philippe Lefébure

Orange organise la résistance

Le ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg, a annoncé début juillet avoir demandé aux entreprises françaises de l'audiovisuel et du numérique, Orange en tête, de s'unir pour "offrir des plateformes alternatives aux offensives anglo-saxonnes".

Stéphane Richard ne dit pas autre chose :

Il faut que la France travaille sur une alternative une sorte de Netflix à la Française, on discute avec d’autres groupes de médias Français.

POUR EN SAVOIR PLUS | Stéphane Richard : il faut un Netflix à la française

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.